L'Entre Deux Guerres

et la Deuxieme Guerre Mondiale

de 1919 à 1944.

La SNC sort exsangue de la Grande Guerre, mais l'esprit d'entreprise de Gaston LAMY reste intact. Des 1919 il entrepend de reconstituer la flotte. Cinq navires seront construits en Angleterre entre 1920 et 1924. En 1926 le Circé 2 est le premier navire de la SNC construit en France, aux Chantiers Navals de Blainville sur le canal de Caen à la mer. (De nos jours le site de l'ancien chantier naval est occupé par l'usine de Renault Véhicules Industriels.) En 6 ans la flotte est reconstituée et le tonnage de 1914 est dépassé.

A cette époque il existait à Caen un second Armateur, la Société Fernand BOUET, créée également en 1903. Cette maison était importante avant la guerre, 8 navires modernes, mais n'a pas pu reconstituer sa flotte à l'issue du conflit du fait d'activités moins rentables. La SNC racheta 3 navires à l'Armement BOUET en 1928, puis, en 1934 date de fin des activités de cet Armement elle racheta deux autres navires.

En 1934 la société en commandite créée en 1903 fut transformée en société anonyme sous la raison sociale "SOCIETE NAVALE CAENNAISE - Anciennement G LAMY & Cie", les dirigeants restent les mêmes, Monsieur Gaston LAMY devenait Président Directeur Général.

C'est l'époque de la grande crise économique, pour maintenir ses activités et employer ses navires et équipages la SNC se tourne vers le "tramping", en concurrence avec les armements étrangers. Charbons et aciers entre Belgique et Angleterre, marchandises diverses entre les ports méditérannéens.

Le coùt de construction ayant baissé la SNC en profita pour continuer à accroitre le nombre de ses navires. En 1938 les bureaux furent transférés dans des locaux plus spacieux au 17 rue Dumont d'Urville. Ces bureaux existent toujours.

A la veille du deuxième conflit mondial la flotte SNC compte 17 navires en service et en a 2 en construction. Le tonnage est passé de 5350t en 1919 à 65850t en 1939. Les 150.000t transportées en 1919 sont passées à 1.700.000t en 1939, la meilleure année ayant été 1937 avec 2.400.000t.

Dés le début des hostilités la flotte SNC est réquisitionnée par l'Amirauté et commence la longue liste des navires de commerce français perdus par faits de guerre. Des navires participent à l'évacuation de Dunkerque et du Havre. A l'armistice il reste 14 navires à flot. Ils seront dispersés, 6 passent en Angleterre au service des Alliés. Le reste de la flotte est dirigé vers la Méditerannée et participe pendant 2 ans au ravitaillement de la zone libre.

Ensuite ce fut l'hécatombe, sous des pavillons Alliés ou de prise, allemand et italien 12 navires furent détruits par faits de guerre.




Tous les documents photographiques de ce site sont protégés par Copyright.